Le but étant quand même de voir ses planches et comme cela fait mauvais genre de simplement les punaisés aux murs, nous sommes bien obligés d’investir dans des encadrements. Quand on commence, le plus simple (et le plus économique) est d’acheter quelques encadrements préfabriqués du type 40/50 cm pour les planches « standard » (± 30/40), par exemple. Quand on a mis plusieurs centaines, voire milliers, d’euros dans certaines pièces, il devient un peu mesquin de ne pas leurs offrir des encadrements plus dignes (rien ne vous interdit de le faire aussi pour des pièces plus modestes mais que vous appréciez particulièrement !). On peut soit faire appel à un encadreur professionnel, soit les fabriquer soi-même. Dans tout les cas, il est bon de savoir qu’il existe du verre anti-reflet et/ou anti-UV (ce dernier est particulièrement indiqué pour les œuvres en couleurs directes et/ou fragiles — dessins au feutre qui s’efface avec le temps ou sur papier fragile, par exemple). De plus, il vaut mieux utiliser des matériaux (colles, papiers etc.) à Ph neutre !

Petit lexique

Sur le forum de BDGest, il y a un sujet sur les encadrements, et un des participants (stephane_) a fait un petit lexique:

  • baguette: hum ...
  • double baguette: emboîtage de deux profils de baguette : à l'extérieur un profil qui peut être "travaillé", à l'intérieur c'est en général une baguette "simple", choisie pour un rappel de couleur.
  • passe / passe-partout / marie-louise: c'est le carton découpé en bisot qui va maintenir le dessin. Le choix de la couleur est très important.
  • double passe: chevauchement de deux passes de couleurs différentes, dont celui du dessous n'apparait que sous forme d'un liseret plus ou moins large.
  • âme du passe: la couleur de l'intérieur du carton : apparait donc sous forme d'un liseré au niveau du biseau. .
  • verre clearcolor, ou verre blanc, ou encore verre "musée": verre très cher, antireflets car polarisé : il met en valeur l'original. De plus, il souvent anti-UV, ce qui protège (en partie) l'original des dégâts dû à la lumière.
  • verre antireflets: à éviter absolument : il met un nuage de brume sur l'original et en gache la subtilité.
  • verre normal : principal défaut : il reflète fenêtres et sources de lumières.


Il existe des magasins spécialisés :
En Belgique, La galerie Huberty Breyne fait souvent appel à Cadre 2000 http://fr.cadre2000.be/.

Sinon, Karrat, Marina Cleymaet, Sint Sebastiaanstraat 2. 9032 Wondelgem, T/F 09 258 20 03, karaatinlijstingen@telenet.be a aussi une grande pratique des cadres; un qui est, paraît-il pas mal et pas cher, New Art Cadre, Rue Léon Theodor 128 à 1090 Bruxelles, tel.: 02/ 428.28.49, http://www.newartcadre.be (attention, ils ne sont pas très email...).


En France, par exemple, l’Éclat de verre (www.eclatdeverre.com) pour le matos ou l’encadreuse Agnes K. (http://agnesks.free.fr/encadrement/pages/BD.htm ), sinon les Marseillais apprécie Maxi décor Boulevard d'Arras 3, 13004 Marseille, +33 4 91 34 32 26.

On nous conseille aussi Atelier Mounier Cadres, Grande Rue 69420 LONGES, + 33 4 72 24 38 26.

Le cadre, 14 rue du maréchal lyautey à 88000 Épinal + 0329330132 (à ne pas confondre avec point cadre situé à 2 pas, qui comme son nom l'indique n'est point un encadreur, mais un metteur sous-verre)


Pour les planches avec mise en couleur au dos, comme pour de nombreuses planches d’auteurs classiques de Dupuis, il y a moyen de les encadrer avec des vitres des 2 côtés. On peut aussi se payer des bacs lumineux, mais c’est plus onéreux et ça prend de la place.

Mais en principe, n'importe quel encadreur fait l'affaire mais, précisez bien à l’encadreur de ne pas fixer la planche au gros scotch brun ! (ca laisse des taches 😋 ).