Constitution d'une collection. Quelques conseils

Tout risque de dépendre du genre de collectionneur de BDs que vous êtes... Si vous ne collectionnez que les œuvres de Hergé, Franquin ou Uderzo (pour ne citer que les 2-3 « maniaqueries » les plus fréquentes), outre que cela risque de coûter cher, le choix, le marché et les prix vous seront vite connus. Néanmoins, je vous conseille de bien étudier ceux-ci avant de vous lancer ! Cela vous évitera bien de (coûteuses) déconvenues... (pour les prix, voir plus loin).

Pour les autres, qui achètent un peu de tout, le conseil reste bon. Mais ils peuvent commencer par les auteurs dont les prix sont plus modestes. Il y a déjà de grands classiques pour 200-300 euros. La grande majorité des planches ont des prix inférieurs à 1500 euros. Le choix dépendra donc plutôt des goûts personnels de chacun.

Pour choisir une planche un des anciens intervenants du forum de BDGest (JA, pour ne pas le citer) a donné ces (plutôt, ses, d’ailleurs) quelques critères :
« Personnellement , j'apprécie surtout la qualité graphique de l'ensemble d'une planche :

  • découpage original (surtout le cas à partir des années 70),
  • présence d'une grande case qui aère la planche (souvent prétexte à une belle envolée graphique),
  • le moins de bulles/textes possibles qui ne font que gâcher la perception du dessin (ceci est plus important dans les planches en couleur directe, ou je trouve les bulles vraiment dérangeantes , que dans les noir & blanc). Est-ce la raison pour laquelle François Boucq les a supprimées dans Bouncer à partir du premier tiers du tome 1 ?
  • des cases bien remplies pour les planches n&b avec un bon contraste entre le blanc et l'encre de chine,
  • un graphisme tridimensionnel qui fait ressortir le dessin et lui donne un aspect vivant. Peu d'artistes y arrivent et beaucoup de planches ont l'air plates,
  • un trait ni trop fin ni trop lourd, un bon équilibre en quelque sorte,
  • la présence ou l'absence de personnages principaux ou de passages marquants ne m'est que secondaire, bien que dans les planches "nostalgie" certaines scènes peuvent raviver d'agréables souvenirs.

Finalement pour essayer de trouver la perle rare, rien ne vaut un tout premier choix chez l'auteur . Mais c'est plus facile à dire qu'à faire ! »

Certaines choses bloquent parfois le candidat-acheteur : les bulles vides dans les planches n&b ou la taille (trop petite) des planches. Personnellement, j’ai été bloqué par celle des planches de Lincoln des frères Jouvray.